Simon et ses collègues de l’association Signes de Sens sont des acteurs incontournables du design inclusif ; plus que cela, de la conception universelle. Ils ont gagné une reconnaissance internationale pour les projets qu’ils ont portés. Le développement de leurs prestations et productions interroge aujourd’hui leur modèle de développement et leur relation avec la banque. Rejoignez-les !

Rencontre avec Simon Hourriez, fondateur de Signes de Sens.

C’est en trouvant des réponses aux problématiques spécifiques d’accès à la culture des publics atypiques qu’ils se sont fait connaitre du Quai Branly. Signes de Sens propose des expériences culturelles et des solutions pédagogiques innovantes pour tous — universelles. En partant des besoins des personnes en situation de handicap, ils ont développé des parcours expérientiels au sein de musées, des jeux de société, des applications mobiles, des spectacles, …

Nous avions conçu l’application Ben le Koala pour accompagner les jeunes atteints de troubles autistiques dans un moment de leur vie quotidienne — le brossage de dents. Notre surprise a été de voir le nombres de téléchargement exploser. Elle a rencontré un public bien plus large que la population atteinte de troubles autistiques.

La réflexion de Signes de Sens est riche. Elle est menée dans une vraie logique d’entreprise, au sens européen du terme, qui veut faire évoluer son business model au profit d’un impact social fort.

Leur activité d’intérêt général est portée par une association et ils se structurent et s’outillent pour développer des services et lancer des produits inclusifs qui leur permettent hybrider leurs sources de financement.

Pour répondre à la question “Comment imagines-tu la banque innovante ?”, Simon n’hésite pas s’appuyer sur ce qui a fondé sa pratique de designer : l’inclusion du “bénéficiaire/utilisateur/client” dans la réflexion : La banque peut-elle créer des espaces de fragilité et de changement pour reprendre le fil de son essence de base : aider les gens à développer leur vie, leur activité et la société ? Est-elle capable de ré-interroger son modèle économique pour se réinventer et transformer notre société ?

Réagissez et commentez cet article pour amener vos idées et contribuer à une transition vers une économie à impact positif !