Les négatifs de Louise

Les Glières, Noël 2011

Une boite à chaussure pleine d’une pile de négatifs sur verre m’attend sous le banc de la cuisine de la salle à manger de ma grand-mère.

Sur les sels d’argent, ont peut deviner une série de portraits photographiés au début du 20ème siècle. À l’époque, Louise Chappaz, mon arrière grand-mère, obtient les négatifs de photographies sur lesquels sont immortalisés les habitants de Thorens-les-Glières.

Pour l’anecdote, Louise cueillait des framboises et faisait des confitures avec une résistante habituée des Glières : la grand-mère de Jean Michel Jarre, le lumineux musicien.

À l’horizon : 2012 et ses bonnes résolutions. Pourquoi ne pas faire revivre ces quelques négatifs ?

Mode opératoire

Un spot lumineux orienté vers une feuille blanche, un système de fixation artisanal pour maintenir une plaque de verre sur laquelle est révélée une photographie et un appareil photo dernier cri. Nous sommes parés pour numériser les photographies.

La seule difficulté de l’épreuve : maintenir le studio en équilibre tout en profitant de toute la famille qui est venue passer ses vacances à Thorens.

Proof Of Concept

C’est l’heure du premier test. Un peu comme dans une chambre noire, je dois attendre d’avoir traité l’image pour voir apparaitre le premier visage.

C’est fait ; c’est magique ! Avez-vous vu la manière dont il passe sa main dans son gilet ? Et en même temps, une question me frappe : Pourquoi la moustache est-elle passée de mode ?

0 Thoughts on Les négatifs de Louise

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.